Le Haut Commissaire du Cameroun en Grande Bretagne rappelé à Yaoundé
  • Post par serges Zakouda Il y a 7 Mois , 1 Jour, 14 H et 51 minutes
  • 0commentaire

  C’est ce qui ressort du Message-Fax envoyé au Ministre des relations extérieures par le Secrétaire général de la présidence de la république (SGPR) Ferdinand Ngoh Ngoh en date du 19 octobre 2017.  Le président de la république instruit dans le message-fax, son ministre des relations extérieures d’informer le Haut-Commissaire de Grande Bretagne au Cameroun qu’à compter du 16 octobre 2017, M. Ekwelle Ekaney, Haut-Commissaire du Cameroun en Grande Bretagne est rappelé définitivement au Cameroun après 09 ans passées comme représentant diplomatique du Cameroun en Grande Bretagne, Danemark, Suède, Finlande, Norvège. Toujours dans la même message, il est clairement indiqué que le nom de son successeur va être connu en temps opportun. C’est à se demander si un rémaniement ministériel n’est pas en vue ? Le rappel au Cameroun de M. Ekwelle Ekaney  pourrait avoir un lien avec la crise anglophone. En février 2017, des Camerounais Anglophones ont protesté devant l'ambassade du Cameroun à Londres, réclamant le fédéralisme en voulant hisser  un drapeau vert-rouge-jaune avec deux étoiles sur la bande verte comme à l’époque du Cameroun fédéral. Le SCNC avait alors initié une demande d’audience à la Grande-Bretagne pour solliciter son soutien dans le processus d’acquisition d'une indépendance telle que formulée dans leur revendication. Le 2 mai 2017, à travers une correspondance officielle émanant du Foreign & Commonwealth Office, signée par Tobias Ellwood, le responsable en charge des relations avec l’Afrique et le Moyen Orient, la Grande Bretagne a refusé de les recevoir.

  • (1048)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Un tournoi de Golf pour enfants à Douala lire la suite

Un match de rugby pour l'unité du Cameroun lire la suite

Des elements de nos forces de défenses assassinés par les terroristes lire la suite

Une vingtaine de terroristes arrêtés dans le Sud Ouest lire la suite



laisser un commentaire

veuillez vous connecter pour commenter