Plus de 170 000 candidats font face depuis ce matin du 19 Mai 2018 aux épreuves écrites du Probatoire général à travers l'étendue du territoire camerounais.

Autrefois appelé Bac première partie, cette épreuve demeure aujourd'hui un cauchemar pour les jeunes camerounais d'autant plus que ce diplome n'est reconnu qu'au Cameroun.

Nous souhaitons bonne chance à tous nos jeunes compatriotes.

  • (346)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Observateurs internationaux: avait-on besoin d'un si gros mensonge lire la suite

Autoproclamation: un acte prémédité de Maurice Kamto lire la suite

Mesures restrictives en vue de la presidentielle 2018 lire la suite

Présidentielle du 07 octobre: Muna se desiste au profit de Kamto lire la suite