Obseques de Victor Fotso ce 20 Juin 2020 a Bandjoun
  • Posté par Il y a 22 Jours, 10 H et 10 minutes

A cause de la crise sanitaire, la cérémonie d’inhumation se déroule dans la stricte intimité familiale.
Victor Fotso, a entamé son dernier voyage le vendredi 19 juin 2020, lorsque sa dépouille est arrivée à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen en provenance de Paris en France. Transférée à Bamengoum, dans la région de l’Ouest Cameroun, sa dépouille a été accueillie par les corps constitués de la région avec des honneurs militaires.
Bien avant, le vendredi 19 juin 2020, a eu lieu une messe dite par Msgr Dieudonné Watio, l’évêque de Bafoussam, suivie par une grande veillée jusqu’à l’aube en la résidence Fotso.

Ce samedi à 9h45, l'avion transportant la dépouille du patriarche Fotso Victor a atterri à l'aéroport de Bafoussam Bamougoum.

Tôt le matin, Victor Fotso a eu droit à la danse traditionnelle 'TSO' exécutée par les guerriers conformément à la tradition Bamileke.  Pour rappel, c’est un spectacle interdit aux femmes enceintes. Le Tso ou Zen est une danse guerrière exécutée dans les chefferies Bamiléké par les notables. Elle symbolise la richesse et la puissance. Les danseurs sont habillés en peaux de panthère, en pagne (le souo), en gandoura de grande valeur et coiffés de chéchia.

Monsieur Victor Fotso, était un opérateur économique camerounais né en 1926 dans le village Bandjoun, Ouest Cameroun.
Il quitte l’école très tôt (à lâge de 15 ans) pour aller travailler dans les plantations à Foumbot et à Bafang. Dès 1947, il s’installe à Mbalmayo comme commerçant. En 1955, il se lance dans le transport en commun qu’il abandonne rapidement en 1960. Il construit un centre commercial en plein centre de Mbalmayo dès 1956.
C’est à partir de 1970 que Monsieur Victor Fotso se lance en industrie avec la naissance de la Société Africaine de Fabrication de Cahiers (SAFCA); il s’en suivra par la suite la création de la Société PILCAM en 1974. Plusieurs autre compagnies commerciales ou industrielles suivront par la suite.
La compagnie Internationale de Service (CIS) à Paris en 1983, en collaboration avec le français Jacques Lacombe, qui fût un acteur important dans le fondement de l’empire Fotso (il décède le 9 juillet 1996).
Le Groupe Fotso à la fin des années 90 comptait plusieurs industries et entreprises à savoir : FERMACAM, FABASSEM, FISHCO, GFA, PHYTOCAM, PILCAM, PROLEG, UNALOR et SOPICAM. Celles-ci se retrouvaient   au Cameroun, au Mali et en France. La CBC viendra s’y ajouter en 1997.
Mais au début des années 2000, avec l’effet de la mondialisation, le groupe connaîtra des difficultés sous l’effet de la concurrence et celle-ci aura raison des industries du Groupe qui seront pour la majorité vendues.
M. Fotso s’est lancé en politique avec l’avènement de la démocratie au Cameroun au début des années 90, avec le parti au pouvoir RDPC. Qualifié d’ami proche du président de la république, M. Fotso contribuera à la victoire du RDPC à Bandjoun et sera élu maire de la commune rurale de Bandjoun aux élections municipales 1996 et demeurera Maire jusqu’à son décès.
M. Fotso a publié en 1994, son autobiographie intitulé, le chemin de Hiala.
M. Fotso a fait don en 1992 à l’État du Cameroun des bâtiments du Collège Laic Polyvalent Fotso Victor qui deviendra plus tard l’IUT Fotso Victor.
Il fera également don de l’hôtel de ville de Bandjoun construit à environ 5 milliards de Franc Cfa à l’État du Cameroun.
Parmi ces nombreux dons, on citera plusieurs églises réparties sur l’étendue du triangle national, des salles de classe dans la région de l’Ouest, des foyers Bandjoun dans différents régions du pays et le bitumage de certains tronçons de route à Bandjoun.
M. Fotso Victor porte le nom de Fô Wa Gabigung à Bandjoun (le Chef qui partage).

Il est décédé le 19 mars à Paris des suites de maladie. Il laisse une grande famille de 25 épouses et 120 enfants.



Articles similaires

Convocation du du Conseil Superieur de la Magistrature lire la suite

Ekoumou Andre-Magnus nomme Ambassadeur du Cameroun en France lire la suite

Monsieur AKAA NDI Roland Maxime est le nouveau directeur general du Chantier Naval et Industriel du Cameroun lire la suite