CAN TOTAL GABON 2017: Le Cameroun règne sur le football africain
  • Posté par Fils Noé Il y a 3 Mois , 22 Jours, 2 H et 4 minutes
  • 0commentaire

L'émotion a strié le ciel de Libreville quand au bout de 5 minutes interminable d'arrêt de jeu le central Zambien Janny Sikazwe délivre tout un continent. Les Lions rugissent, le cri du stade en transe, strident est repris jusqu'au fin fond des contrées camerounaises. "Dans la sauce" l'Egypte est tombé. Le Cameroun a brisé le signe indien. Impossible n'est pas Lions Indomptables.

Le Cameroun est sur le toit de l'Afrique. Cinquième (5è) trophée de rang.

Nicolas Nkoulou (32'), entré à place d'Adolphe Teikeu alors que le Cameroun est mené est loin d'imaginer que l'histoire va bientôt se réécrire grâce à sa tête rageuse. Il fallait se rattraper et vite. Un but contre le cours du jeu, de Mohamed Naser Elsayed (N°17) malgré une faible domination égyptienne à la 23' a fait plonger dans le doute tout un stade bariolé au couleur vert-rouge-jaune.

Dans leur petit carré, les fans égyptiens donnent de la voix. Aidé par quelques gabonais "aigris" de voir le Cameroun à ce stade de la compétition.Les Lions vont trembler, reculer, parfois s'étriper la crinière...La mi-temps intervenue sur cette acquis d'un but égyptien laisse place à des supputations dans les gradins. Que s'est-il passé en 48h dans la tanière?

La chanson de ralliement "dans la sauce" se fait rare dans les travées du stade de l'Amitié Sino-Gabonaise d'Agondjé. Les Camerounais muets de stupeur ont pourtant le "hemlè." A la reprise, le système de jeu de Hugo Broos doit mettre à dur épreuve celui de son alter ego Hector Cuper. Les Pharaons déroulent. Oyongo Bitolo, fautif sur plusieurs actions offensives de l'Egypte est revenu avec de meilleures dispositions.Mohamed Salah est vite muselé et esseulé sur la gauche de la défense camerounaise. Coté égyptien, on commence à se sentir à l’étroit...

A l'heure de jeu, Nicolas Nkoulou, monte plus haut que tout le monde sur un corner de Moukandjo, l'ex capitaine des Lions pratiquement dos tourné place une jolie tête décroisée plein lucarne. Elhadary le gardien des Pharaons statiques sur sa ligne est battu. Cameroun (1-1) Egypte!

La pression change de camp. Le Cameroun prend en son compte de contrôler le jeu. Sur le coté droit, la triplette Faï-Siani-Moukandjo est à la manœuvre. Vincent Aboubakar, qui a signé sa rentrée à la seconde manche en lieu et place de Ndip Ntambe est plutôt très remuant.

Feintes, jeu de corps, passements de jambes et rushs parfois solitaires lui permettent de vite se mettre dans le bain. A gauche, le futur meilleur joueur de la CAN 2017 Christian Bassogog, discret mais efficace dans ses prises et sa conduite de balle vers l'avant, est intraitable. Vincent Aboubakar boit du petit lait. Ahmed Elsayed le défenseur central égyptien est mis de plus en plus en difficulté par les amortis "d'Abou".

Le match s'égrène, l'Egypte refuse le jeu et procède par un saut de ligne régulier. L'hémorragie qui s'était déclarée sur le flanc gauche est comprimée depuis fort longtemps. Salah est devenu l'ombre de lui-même. Le Cameroun pousse. Le bloc suit. Nkoulou remobilise ses coéquipiers. Bassogog et Jacques Zoua s'amusent presque sur chacune de leur montée aux avants-poste égyptiens. On tire vers la fin du match. Une inlassable prolongation s'annonce à l'horizon. Les deux équipes y ont déjà goûte auparavant.

Mais Le Cameroun n'a pas dit son dernier mot. 88è minute, Aboubakar reçoit un ballon venu d'une longue transversale de la droite: Coup de sombrero, frappe en puissance du droite. C'est la délivrance! "La sauce" a pris l'Egypte! Le stade pleurs de joie. Le Cameroun est en ébullition. Les gradins explosent. Les Lions l'ont fait! 15ans après la dernière finale remportée par la génération des Eto'o, les Lions génération "méconnue" sont de nouveaux couronnés Roi de la Forêt. Libreville au coup de sifflet final s'illumine de milliers de feux d'artifice. Yaoundé en 2019 pour la CAN n'a plus besoin de symbole, le passage de témoin est assuré. La Coupe, gagné de haute lutte rentre au pays, qui l'aurait parié?

Fils Noé à Libreville

 

  • (3799)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

CAN TOTAL U-17 GABON 2017: Première journée catastrophique pour le Gabon et le Cameroun lire la suite

Zone Cemac : Réformes et passeport communautaire lire la suite

CAN TOTAL U-17 GABON 2017: Kick-off ce dimanche lire la suite

113 milliards FCFA pour la route Babadjou-Bamenda lire la suite



laisser un commentaire

veuillez vous connecter pour commenter