Palmier à huile : Les techniques de production font défaut à la CEEAC
  • Post par Fils Noé Il y a 4 Mois , 12 Jours, 5 H et 35 minutes
  • 0commentaire

La Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) dépend aujourd’hui des importations.

Les causes de pénurie d’huile de palme débutent en zone CEEAC au niveau des techniques de production. Selon le Quotidien de l’économie, les statistiques de 2015 montrent, que la CEEAC a produit un minimum de 590 000 tonnes d’huile de palme brute. Une production qui résulte de la transformation de près de 4,7 tonnes à l’hectare par an.

Alors que le régime de noix de palme pré- sente un taux d’extraction relativement faible de 12,6%. Cette performance est inférieure aux rendements enregistrés dans d’autres régions du monde.

En Asie par exemple, le taux d’extraction des régimes de noix de palme est compris entre 21 et 22%. Erigeant alors ces normes en standards pour les technologies les plus développées à l’international.

L’écart entre les besoins et l’offre d’huile de palme dans la CEEAC reste donc grand. Au regard des données fraîches, le déficit en huile de palme brute au sein de cette zone économique est estimé à plus de 500 000 tonnes en 2016.

Ce qui représente une perte en devises équivalent à plus de 300 milliards FCFA. Et si la tendance actuelle est maintenue, ces pertes seront de l’ordre de plus de 500 milliards FCFA par an dès 2025.

Davantage, selon les prévisions, sur les deux décennies à venir, si les pays d’Afrique centrale n’améliorent pas leur production, la perte cumulée sera de plus de 10 000 milliards FCFA. Voilà donc un secteur agricole à redynamiser au plus vite. Le palmier à huile produit également des dérivées substantielles consommées dans les ménages au quotidien.

  • (543)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Oui à la CAN 2019 lire la suite

NTABA détruit, jamais reconstruit 9 ans plus tard lire la suite

On refait le lit du Mfoundi lire la suite

CAN 2019: Abdouraman, l'enfant terrible du football camerounais assigne la CAF au tribunal lire la suite



laisser un commentaire

veuillez vous connecter pour commenter