Il était l'un des tout premiers à réagir officiellement à haute et intelligible voix face au projet du nouveau président de la CAF de faire passer le nombre de pays participants à la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations de 16 à 24 à compter de l'édition prévue au Cameroun depuis 2019. " Le Cameroun mérite un peu plus de respect "s'est-il lâché. Il ne s'est pas arrêté là le formidable Abdouraman. Le très controversé Président d'étoile Filante de Garoua a porté plainte contre la Confédération Africaine de Football. Le terrible Abdouraman reproche à l'instance faîtière de football en Afrique d'avoir entrepris de modifier de manière unilatérale les termes du contrat la liant au Cameroun au sujet de l'organisation de la CAN 2019

La CAN 2019, dont l'organisation avait été confiée au Cameroun en 2014devait alors regrouper les 16 meilleures équipes du continent réparties sur quatre sites en janvier-février 2019. Les nouvelles dispositions prévoient désormais une CAN regroupant 24 sélections réparties sur six sites en juin-juillet. Et cela n'a pas été du goût d'Abdouraman. Non seulement, il l'a fait savoir, il a porté plainte en bonne et dûe forme.

"De quel droit" a rétorqué Tombi à Roko, son rival de tous les temps. Le non moins controversé Président de la Fédération Camerounaise de Football estime qu'Abdouraman n'en a pas qualité. Il a saisi cette occasion pour faire savoir officiellement à l'opinion que le Cameroun organisera la CAN 2019 à 24, sans doute après avoir consulté les autorités camerounaises.

Abdouraman rappelle cet ami d'enfance qui était prompt à donner le premier coup de poing à l'adversaire. Cela mettait le feu aux poudres. Mais cela donnait l'occasion aux ainés d'intervenir pour remettre les pendules à l'heure. 

Sacré Abdou!

  • (2328)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Oui Ă  la CAN 2019 lire la suite

NTABA détruit, jamais reconstruit 9 ans plus tard lire la suite

On refait le lit du Mfoundi lire la suite

Bouteilles en plastique: une catastrophe silencieuse négligée au Cameroun lire la suite



laisser un commentaire

veuillez vous connecter pour commenter