Voici venu le jour tant attendu pour le football féminin camerounais. La finale continentale à la maison. Devant le gros cador le Nigeria: 9 fois championnes d'Afrique. 11 fois finaliste. Les super Falcons n'ont jamais perdue une finale. A côté de ses statistiques hallucinant, les Lionnes passeraient pour des chatons. Ajouter à cela, le fait qu'en 2016, comme le faisait observer le rédacteur en chef du site spécialisé en football 45fois2, aucune nation ayant accueilli un tournoi majeur ne l'a remporté. Mais au Cameroun le foot est plus qu’une religion…

Les Lionnes, sont depuis la finale perdue en 2014 en Namibie, des plus rageuses. Pétries d'expérience (mondialiste en 2015 au Canada). Et surtout surmotivées. Normal, la CAN se joue à domicile. Un douzième joueur, le public, formidable levier de victoires est si oppressant et présent (depuis le 19 novembre), que certains se demandent s'il ne s'agit que d'une affaire de foot, qui plus est féminin. Yaoundé est débout, comme une seule "Femme". ¨Pour soutenir les Lionnes, de milliers de camerounais ont bravé le sommeil, les intempéries et bien mieux les barrières de sécurité érigées à la ronde  pour venir tôt. Bientôt que d’habitude pour rendre un hommage mérité au foot féminin africain en général, et aux Pouliches d’Enow Ngachu en particulier. Le foot c’est magique…avec la femme !

Dans les travées de Mfandena, l'ambiance est explosive. Électrique et survoltant. Jamais dans l'histoire de cette compétition féminine, et encore moins lors d'un match de football dames, le stade n'avait tant vibré à l'unissons. C'est fou! Les Lionnes ont sans doute crée un précédent. Ça tonne, et détonne, des tonnes de décibels flottent dans l’air.  Même pas 11h00 du matin, pour un match qui se joue à 15h30, déjà près de 15 mille supporters déchaînés, intraitables. Jamais de mémoire de journaliste sportif on avait vu une telle ferveur populaire dans un stade "vide", les joueuses n'arrivant qu'à 13h00.

Le Cameroun, malgré certains manquements dans l'organisation, est en passe de gagner un pari "foot", celui d'être champion de la mobilisation. Il est tout simplement magnifique de voir cet élan de solidarité. Cette onde de choc qui parcourait tout un pays de l’Est en Ouest, du Sud au Nord, le temps de 90 minutes, va-t-elle provoquer un séisme cet après-midi au stade rénové Ahmadou Ahidjo, paré de ses plus beaux oripeaux? Qui des Lionnes ou des Super Falcons va réécrire une autre histoire du football féminin africain ce soir? Toujours est-il que les Lionnes ont les griffes acérées pour macérées l'ogre nigérian. Mieux ne dit-on pas dans les rues de l'Afrique en miniature, qu'impossible n'est pas camerounais?

  • (460)
  •  
  • 0
  • 0
  • Please let me know if you're looking for a writer for your site. You have some really great articles

  • Ten Times Britain Took In Refugees At Times Of Crisis, nike free trainer Silver http://4bhs.org/Sav

  • Photos: Dubai Skyscraper Erupts in Flames on New Year's Eve, adidas torsion red http://4bhs.org/css

  • E.U. Agrees to Naval Mission to Target Gangs Smuggling Migrants, cheap under armor shoes http://spe

Articles similaires

CAN TOTAL GABON 2017: Trois camerounais dans l'équipe type lire la suite

Retour au pays des Lions Indomptables : l’interminable attente lire la suite

CAN TOTAL GABON 2017: Le Cameroun règne sur le football africain lire la suite

CAN TOTAL GABON 2017: Les Lions Sont Champions d'Afrique! lire la suite



laisser un commentaire