Selon une information du quotidien de l'Economie ce nombre est en baisse par rapport à l’année 2015 où l’on a recensé 13 unités agropastorales inaugurées.

Un agropole de production, de transformation et de commercialisation du cacao de Kekem. Quatre pour la production et la commercialisation du poisson dans la Vallée du Ntem, la Mvilla, dans le Wouri à Bwele-Bakoko et un autre à Yaoundé et environ. Dans la production de la viande porcine, un agropole a été lancé à Boumnyébel et environs.

D’autres unités de production sont ouvertes dans le Nord-ouest. Dans le Noun, un agropole maïs est opérationnel, alors qu’une exploitation d’ananas veut améliorer ses rendements à Kumba. Ces unités de productions sont l’illustration d’un partenariat public privé dans le financement de l’agriculture.

À Bomnyebel par exemple, c’est 28 opérateurs qui entendent passer de 60 tonnes de viande à 377. Leur ambition est de disposer d’un cheptel de 4 700 porcelets contre 1.600. Le coût global de l’agropole de Bomnyebel est de 1,2 milliard FCFA. Sur ce montant, le programme Agropoles apportera une contribution de 400 millions FCFA, soit 35% du montant du projet.

Ce schéma est presque identique à celui de l’agropole de production et de commercialisation du poisson à Yaoundé. Sur le site d’Ahala 51 pisciculteurs veulent produire deux millions d’alevins améliorés, 3 125 tonnes d’aliments, 742 tonnes de poisson contre les 164 produits au lancement le 28 décembre 2016.

  • (53)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Hydroélectrique: EDC va investir 65 milliards dans des projets hydroélectriques et halieutiques en 2017 lire la suite

Cameroun : 842 milliards rapportés en 2014 par les industries extractives lire la suite

Microfinance agricole: 7 500 souscriptions en cours lire la suite

Lutte contre le Sida:Restitution du Plan d’Accélération de la Riposte contre le VIH et le Sida au Cameroun 2017-2019 lire la suite



laisser un commentaire