La direction générale des Impôts assure pouvoir relever le défi. De nombreuses niches d’impôts ont été identifiées. Mais des incitations demeurent dans plusieurs domaines.

Les « impôts et taxes » constituent le plus gros poste de recettes de l’Etat avec pour l’année 2017 un objectif de 1.719 milliards de FCFA. Les recettes douanières arrivent derrière avec une prévision de 800 milliards, soit moitié moins que les impôts.

Les recettes pétrolières et gazières sont encore plus basses avec « seulement » 455 milliards attendus pour l’année en cours. Il est donc clair que le cheval de base du gouvernement pour la réussite du budget 2017 est la direction générale des impôts.

Déjà l’année dernière, elle avait réalisé au-delà des prévisions, en affichant des recettes de 1 600 milliards de FCFA où 1.565 milliards étaient attendus. C’est sans doute pour cette raison qu’au sein de cette administration, l’on estime que les objectifs assignés pour 2017 sont réalisables.

Sans doute Modeste Mopa Fatoing et son équipe comptent-ils sur le dispositif fiscal déployé dans la loi de finances 2017 et qui se charge d’aller chercher les recettes où elles se nichent grâce à de nouvelles mesures.

Source QDE

  • (67)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Hydroélectrique: EDC va investir 65 milliards dans des projets hydroélectriques et halieutiques en 2017 lire la suite

Cameroun : 842 milliards rapportés en 2014 par les industries extractives lire la suite

Microfinance agricole: 7 500 souscriptions en cours lire la suite

Lutte contre le Sida:Restitution du Plan d’Accélération de la Riposte contre le VIH et le Sida au Cameroun 2017-2019 lire la suite



laisser un commentaire