Dans les médias et les chaumières, les Camerounais déversent leur bile sur les institutions de la république .Mais l’étranger qui voudrait se prêter à ce jeu payera une addition très salée ;  Car comme qui dirait «  entre l’écorce et l’arbre ne mets pas ton doigt. »

Ils sont nombreux ceux de nos compatriotes qui n’ont pas encore appréhendé la nuance entre un esprit  critique et un esprit de critique. Ces péroreurs laissent libre cours à leur passion au gré  de l’évolution de l’actualité. Cas patent ; le récent  séjour du chef de l’Etat en  Europe en a fait  jacasser plus d’un, et pourtant les critiques ont été mises de côté pour laisser   place aux applaudissements et autres cris  de joie lorsque le premier sportif Camerounais s’est rendu au stade Omnisports New look pour présider la finale de la coupe du Cameroun. Il n’était  pas bête  Saint Benoit lorsqu’il avait déclaré «  l’oisiveté est l’ennemie de l’âme. » Mais beaucoup se trompent en mettant l’oisiveté à la base de l’appétit  démesuré des Camerounais  pour ce qui est de la critique. Ici on pourrait plutôt dire  «  qui aime bien châtie bien.» Que n’a-t-on pas dit et entendu au sujet de la société Camair-Co ?  Mais ceux qui ont eu  l’occasion de quitter le pays pour la France notamment, n’ont pas  de mots pour décrire  l’ambiance que crée un avion  de cette société  lorsqu’il foule le tarmac de l’aéroport Roissy Charles DEGAULLE. L’avion floqué  des couleurs nationales agit comme une drogue sur les passagers qui oublient la longue attente. Ce n’est pas le fait  du hasard si un des ces avions avait reçu le nom de baptême  de ‘’ Combi’’ pour dénoter l’amour qu’ont les Camerounais pour leur patrie. A-t-on jamais critiqué une équipe comme les lions indomptables ? On en arrive même à se demander s’il ne faut pas dissoudre la fédération. Mais lorsque les lions marquent, c’est tout le pays qui se lève comme seul homme dans une sorte de chorale nationale pour saluer le but.  C’est donc ça le Cameroun, les choses les plus chères sont aussi les plus critiquées. Mais attention «    qui s’y frotte, s’y pique. »

  • (724)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Bientot la fin de la penurie des pièces de monnaie dans les pays de la CEMAC lire la suite

Le Prix STANDOUT WOMAN AWARD, Femme de Distinction 2019 décerné à Madame Nanga Agathe lire la suite

Paul Biya a quitté Yaoundé ce 10 novembre pour la France lire la suite

Convocation du corps électoral pour le 09 février 2020 lire la suite