Pour atteindre cet objectif, le ministère des Forêts et de la faune se base sur des prévisions de production de 2,5 millions de m3 de bois au cours du prochain exercice budgétaire.

Ces fonds proviendront du programme d’aménagement et renouvellement de la ressource forestière, à travers des recettes fiscales et parafiscales générées par la gestion durable des forêts pour un montant de 24,5 milliards. Le programme de sécurisation et valorisation des ressources fauniques et des aires protégées quant à lui contribuera à hauteur de 1,1 milliard avec les recettes fiscales spécifiques de la gestion du sous-secteur faune.

Des ressources estimées à 24,5 milliards, en hausse de 2,6 milliards, soit 12% par rapport aux 21,9 milliards de 2015. Le recouvrement de ces recettes se fera sur les permis d’exploitation portant sur un total de 7,3 millions d’hectares de superficies qui seront attribués. La Redevance forestière annuelle (RFA) totale qui en résultera va s’élever à 18 milliards de FCFA, les recettes issues des taxes d’abattage à 5,8 milliards et celles provenant des taxes de régénération sont estimées à 114,1 millions. 

Source: QDE

  • (678)
  •  
  • 1
  • 0

Articles similaires

Exit Seedorf... La Fecafoot limoge le coach des Lions indomptables lire la suite

Samuel ETO’O Fils en communion avec le peuple Mvele à Esse lire la suite

Les Lionnes championnes d'Afrique de Volley-ball lire la suite

Nomminations dans certaines universités d'Etat lire la suite