Ils se tenaient en embuscade pour dépouiller les « bayam-salam » qui se rendaient au marché dès les premières  lueurs de l’aube.

Ce sont de jeunes garçons la vingtaine révolue qui ont été appréhendés très tôt le matin en flagrant délit d’agression. Après avoir arraché le sac d’une pauvre « Bayam Salam » qui se rendait au marché, ils  ont pris la clé des champs.  Alertés par les cris de la  revendeuse du marché Essos, les membres du comité de vigilance local sont allés à leur poursuite à travers le marécage. Après une cavalcade de quelques minutes, les truands sont  arrêtés et déshabillés. Les populations surexcitées à l’idée de voir enfin appréhendé le redoutable tandem, décident de procéder à la mise à mort sans autre forme de procès. Mais le comité de vigilance travaille en étroite collaboration avec les forces de maintien de l’ordre. Ces bandits sont conduits sous bonne escorte à la brigade de recherche  d’Emombo. Selon les populations ces deux  voyous passaient  au peigne fin les domiciles à la nuit tombée. Ainsi ils s’emparaient des seaux, marmites, poules, chaussures… bref de tout ce qui pouvait rapidement  être écoulé au marché noir. C’est l’occasion ici de tirer un grand coup de chapeau au comité local de vigilance qui ne ménage aucun effort pour éradiquer le banditisme dans cette zone réputée dangereuse. Désormais à Essos, le fameux adage se vérifie « 99 jours pour le voleur, un seul jour pour  le patron. »   

 

  • (831)
  •  
  • 1
  • 0

Articles similaires

Lancement du Tour cycliste Chantal Biya par le Ministre des Sports et de l’Education civique lire la suite

Deux élèves kidnappées et retrouvées par nos forces de défense lire la suite

Redémarrage du chantier du Complexe sportif d’Olembé à Yaoundé lire la suite

L’entreprise Atidolf Nigeria Ltd interdite de soumissionner à un marché public pendant deux ans lire la suite