Le Goethe-Institut invite le public au vernissage de l’exposition “Le modernisme Africain – l’architecture de l’indépendance” le vendredi 09 décembre 2016 à 18h00 au Goethe-Institut (Bastos, à côté de l’école publique) en présence de l’architecte Manuel Herz (Bâle, Suisse), curateur de l’exposition.

Le vernissage sera précédé d’une rencontre-échange de Manuel Hertz avec la presse et les architectes ce vendredi 09.12.2016 à 17h00.

Manuel Herz donnera un atelier les 09, 10 et 12.12.2016 à l’attention des étudiants de l’ESSACA-Ecole Supérieure Spéciale d’Architecture de Yaoundé.

A propos de l’exposition :

Quand plusieurs pays en Afrique Centrale et en Afrique subsaharien ont eu leur indépendance dans les années 1960, l’architecture expérimentale et futuriste est devenue un moyen important par lequel les jeunes nations expriment leurs identités nationales.

L’exposition est l’une des premières présentations de cette période remarquable de l’histoire de l’architecture moderne en Afrique. Cette exposition a été conçue et préparée par l’architecte et auteur Manuel Herz, avec une contribution substantielle du photographe Iwan Baan. Les documents de l’exposition présentent plus de 80 immeubles dans 5 pays (Kenya, Côte d’Ivoire, Zambie, Ghana et Sénégal).

Les conceptions des immeubles du Parlement, les banques centrales, les stades, les centres de conférences, les universités et les monuments d’indépendance très souvent héroïques et audacieux reflètent l’esprit tourné vers l’avenir qui était dominant dans ces pays à ce moment. Cependant, cette architecture représente aussi les difficultés, contradictions et dilemmes que les jeunes nations ont expérimentés dans leur processus d’indépendance, comme des conceptions d’immeubles et des architectes ont souvent été importés des pays étrangers, pour ne pas dire l’une des anciennes forces coloniales. Sur les bases des projets montrés, l’exposition retrouve la relation entre la production processus processus d’indépendance, étant donné que les conceptions et les architectes étaient souvent issus des pays étrangers, voire des anciennes colonies.

Sur la base des projets montrés, l’exposition retrouve la position entre la production architecturale des pays ci-dessus nommés et leur processus individuels de construction nationale. « L’architecture de l’indépendance – Le modernisme africain » coïncide avec la publication d’un livre de 700 pages, publié en anglais par Park Books, Zürich. (Source-Texte : www.designmuseum.de)

  • (657)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

L’entreprise Atidolf Nigeria Ltd interdite de soumissionner à un marché public pendant deux ans lire la suite

Le vivre ensemble selon le Maire de Sangmelima ANDRE NOEL ESSIANE lire la suite

Grave accident de circulation d'une équipe de la BAS en route pour Lyon; et si la nature nous parlait.... lire la suite

Entretien entre Paul Biya et Emmanuel Macron ce 10 octobre à Lyon lire la suite