Dans leur lutte acharnée pour conquérir le pouvoir, les opposants camerounais sont prets à tout.

Le candidat du Social Democratic Front (SDF) à la prochaine élection présidentielle Joshua OSIH a clairement choisi son camp dans la gueurre que le Cameroun mène face aux terroristes. Dans un entretien accordé à RFI, il déclare que ce sont les civils et les militaires qui incendient et brulent les écoles et villages dans les régions anglophones. Les ambazoniens sont donc d'après lui de pauvres inocents qu'on accuse.

«... Nous avons identifié des écoles qui ont été incendiées par les forces de sécurité. C'est le cas d'un lycée de Bamenda que les militaires ont occupé pendant plusieurs jours, lycée qui a été brûlé dans la nuit. Nous savons aussi que dans certains villages, des civils ont mis le feu à des établissements. Mais les séparatistes armés ne sont pas responsables de la destruction d'écoles. »

  • (449)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Observateurs internationaux: avait-on besoin d'un si gros mensonge lire la suite

Autoproclamation: un acte prémédité de Maurice Kamto lire la suite

Mesures restrictives en vue de la presidentielle 2018 lire la suite

Présidentielle du 07 octobre: Muna se desiste au profit de Kamto lire la suite