31 morts sur la route de l’ouest : il est temps de s’attaquer aux vraies causes des accidents de circulation sur nos routes.

"La route ne tue pas mais c’est nous qui tuons", le  refrain de cette chanson populaire nous rappelle que nous sommes tous responsables des nombreux accidents de circulation et des morts sur nos  routes.

Ce premier week end du mois de juillet 2018 a encore endeuillé de nombreuses familles au Cameroun. Le drame est survenu dans un village (Boutourou 1) situé non loin de Ndikinimeki lorsqu'un car de transport de la compagnie de transport Takala a quitté la route et s'est retrouvé en contre bas d'une rivière. L'accident se serait produit aux environs de 3 heures du matin.

 La responsabilité des autorités.

L’Etat brille par  l’inefficacité de ses actions. En effet, les différentes campagnes de prévention routière ne sont en réalité que des campagnes de répression. Les gendarmes et agents du ministère des transports sont des collecteurs d’amendes et une fois la somme versée le véhicule peut circuler à nouveau.  Le chauffeur doit juste éviter l’excès de  vitesse là ou se trouve le radar. Une voiture en surcharge doit simplement payer l’amende et après, elle est autorisée à  poursuivre son voyage. Ainsi donc , toutes les campagnes menées sur nos routes n’ont qu’un seul but : renflouer les caisses de l’Etat d’une part et les poches des agents en charge de mener ces campagnes d’autre part. Cette comédie et ces mises en scène n’ont donc aucune efficacité. Leur bilan est nul pour la société et les accidents augmentent tous les ans alors que ces campagnes se multiplient à cause de leur rentabilité pour leurs initiateurs.

Lla responsabilité des chauffeurs.

Nous sommes tous conscients du manque de routes et de leur mauvais état mais, comment peut- on rouler sur une route étroite et en mauvais état comme si c’était une autoroute? L’incivisme des chauffeurs  qui  effectuent  des dépassements  dans des virages et ne respectent aucune règle du code de la route reste la principale cause des accidents sur nos routes.

L’irresponsabilité des promoteurs des agences de voyages .

La plupart des patrons de nos agences de voyages sont attirés par le gain et ne se soucient ni de la vie de leurs passagers ni du bien-être de leurs employés.  Ces derniers sont ainsi obligés de tricher en faisant du ramassage en route (surcharge)  ou en multipliant le nombre de voyages par jour pour avoir un salaire acceptable.

Résultat des courses :

Inconfort pour les passagers qui parfois sont obligés de s’en prendre aux chauffeurs.

Fatigue des chauffeurs  qui somnolent ou dorment au volant.

Il s’avère donc au vu de tout ce qui précède que nous sommes tous responsables et chacun à son niveau. Nous devons  tous agir pour que cette situation change. On pourra toujours accuser l’autre mais si nous ne faisons rien, nous aurons un jour ou l’autre à subir les conséquences de notre incivisme.

  • (89)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Observateurs internationaux: avait-on besoin d'un si gros mensonge lire la suite

Autoproclamation: un acte prémédité de Maurice Kamto lire la suite

Mesures restrictives en vue de la presidentielle 2018 lire la suite

Présidentielle du 07 octobre: Muna se desiste au profit de Kamto lire la suite