Sur invitation du président Paul Biya, Son Altesse Eminentissime le Prince et Grand Maître, Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempio di Sanguinetto, de l’Ordre Souverain Militaire de Malte effectue une visite officielle au Cameroun du 16 au 19 Juillet 2018.

Le Cameroun entretient des relations diplomatiques avec l’Ordre souverain de Malte depuis 1961. Le Cameroun est représenté auprès de l’Ordre par son ambassadeur près le Saint-Siège, Antoine Zanga tandis que Jean-Christophe Heidseck est son représentant auprès de l’Etat camerounais à Yaoundé. C’est la deuxième fois que Yaoundé accueille la visite officielle du Grand Maitre et Prince de l’Ordre souverain de Malte. Le prédécesseur de l’actuel dirigeant, Son Altesse Eminentissime Fra’Andrew Bertie qui a régné de 1998 à 2008, a effectué une visite officielle au Cameroun, du 20 au 22 février 2006. C’était à l’occasion de la Conférence de l’Ordre de Malte sur l’Afrique.

Au cours de sa visite au Cameroun, Son Altesse Eminentissime le Prince et Grand Maître sera reçu par le Président de la République le 17 Juillet 2018 à 12 heures. Il procèdera également à la signature d’un protocole entre l’Ordre de Malte et le Cameroun au Ministère de la Défense. Une reception officielle offerte par le Premier Ministre au Mont Fébé clôturera cette journée du 17 Juillet. Le 18 Juillet, il visitera un camp de réfugiés dans la Région de l’Est à Gado Badzeré. Enfin, il clôturera son séjour au Cameroun par la visite de l’Hôpital Saint de Malte de Njombé dans la Région du Littoral.

L’Ordre souverain de Malte est une importante institution caritative et humanitaire de l’Église. Fondé en 1048 à Jérusalem comme un ordre religieux laïc, l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem a d’abord une vocation hospitalière auprès des pèlerins de Terre sainte. À l’instar des Templiers (dont ils hériteront des biens en 1314) ils auront aussi une fonction militaire de protection des pèlerins et des États latins de Terre sainte. Après les Croisades, l’Ordre se replie à Chypre (1251), puis Rhodes (1310) et, enfin, à Malte (1530), Charles Quint leur concédant la souveraineté de la petite île. Le grand maître de l’Ordre souverain militaire hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte est d’ailleurs reconnu, en 1607, comme prince du Saint-Empire et, depuis 1630, jouit du même rang protocolaire que les cardinaux.

Chassé de Malte en 1798 par Napoléon Bonaparte – sans combattre : les chevaliers avaient promis de ne jamais porter les armes contre la France – l’Ordre installe définitivement son siège à Rome en 1834, y bénéficiant d’un statut extra-territorial. Il se recentre alors plus spécifiquement sur l’activité d’assistance sanitaire.

Sujet de droit international public, l’Ordre de Malte possède sa propre constitution, ses propres institutions et émet des passeports, des timbres et même une monnaie. Il entretient des relations diplomatiques avec 106 État (pas la France avec laquelle un accord de coopération a néanmoins été signé) et dispose d’un statut d’observateur à l’ONU.

Voici quelques actions de l’Ordre de Malte au Cameroun :

L’hôpital Saint Jean de Malte à Njombé

L’Hôpital Saint Jean de Malte a été créé en 1994 par la Compagnie Fruitière, sur les plateaux du Haut Penja, à 80km de Douala, la capitale économique du Cameroun. Il est situé à proximité de la plantation de bananes, au milieu de la population de Njombé, répartie dans les nombreux villages de la région, dont la population est affectée, notamment, par le paludisme et le VIH/SIDA.

Doté d’un plateau technique d’excellent niveau et d'un personnel qui bénéficie d'un programme de formation interne continue, cet hôpital aujourd'hui dirigé par l'Ordre de Malte France est l'un des mieux équipés de la région avec une offre de soins polyvalents et un service d’urgence 24 heures/24.

Totalement intégré dans la politique de santé nationale, cet hôpital est également un pôle de référence de la région dans le domaine de la formation médicale.

Centre de formation de Njombé

Grâce à une expertise reconnue dans ce domaine, l’Ordre de Malte France a créé fin 2016, à proximité de l’hôpital de Njombé, un centre de formation au secourisme et aux actions de secours à personne dont le contenu des programmes répond aux exigences règlementaires actuellement en vigueur en France.

Centre Rohan Chabot à Mokolo

L’Ordre de Malte France a pris en charge en 1970 une léproserie à Mokolo, dans l’extrême nord du Cameroun. Les activités de soins et de soutien aux lépreux ont été élargies à tous les handicapés moteurs. D’importants travaux d’amélioration ont eu lieu ces dernières années pour permettre des consultations prénatales et de protection maternelle et infantile (PMI).

Dispensaires aidés

Depuis 1998, l’Ordre de Malte France soutient également 10 centres de santé répartis à travers le pays. Ces centres reçoivent annuellement et gratuitement des médicaments et des dispositifs médicaux. L’Ordre de Malte France soutient également le GFAOP (Groupe Franco-Africain d’Oncologie Pédiatrique) qui en lien avec la Fondation Chantal BIYA agit pour le traitement des enfants africains atteints de cancers.

 

  • (913)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

L’entreprise Atidolf Nigeria Ltd interdite de soumissionner à un marché public pendant deux ans lire la suite

Le vivre ensemble selon le Maire de Sangmelima ANDRE NOEL ESSIANE lire la suite

Grave accident de circulation d'une équipe de la BAS en route pour Lyon; et si la nature nous parlait.... lire la suite

Entretien entre Paul Biya et Emmanuel Macron ce 10 octobre à Lyon lire la suite