Hier la jeunesse de Douala s'est levée pour saluer le retour de leur candidat Cabral Libii sur la scène de la campagne électorale. Elle s'est déplacée massivement pour montrer qu'elle voulait un changement de la politique actuelle de leur pays avec de nouveaux acteurs, Cabral Libii en tête.

Président Cabral pouvait-on entendre hier des milliers de fois d'une foule galvanisée par des intervenants habités par une foi inébranlable à la victoire de leur candidat le 7 octobre 2018. Si la foule d'un meeting politique suffisait pour proclamer les résultats de l'élection présidentielle qui vient,  Cabral Libii serait bien placé pour revendiquer la victoire.

D'autres candidats comme Kamto Maurice et Akéré Muna ont le mérite de "labourer" le terrain qu'ils occupent depuis plusieurs semaines,  ils comptent de dizaines de meetings et ils savent ce que les Camerounais attendent d'eux.

Dans cette course singulière où la première place est difficilement accessible pour 8 candidats la foule est un atout à condition qu'elle soit celle des électeurs.

Sur les 50 à 70.000 personnes présentes au stade Cicam, combien sont détenteurs d'une carte d'électeur? Cabral a compris très tôt qu'il fallait 11 millions d'inscrits pour qu'il eût la chance de devenir président.  Hier,  c'est une foule impuissante qui est venue le voir en espérant qu'il crée la surprise en battant Paul Biya à l'élection présidentielle. L'espoir de voir un autre Cameroun,  un autre pays dirigé par d'autres hommes et femmes avec Cabral Libii comme Président existe,  le rêve est permis.

Tout a commencé le 8 Octobre par la création d'un mouvement qui aboutira à l'inscription sur les listes électorales de plusieurs millions de Camerounais qui veulent l'alternance politique au Cameroun. Il reste à Cabral Libii d'écrire un projet de société en rupture avec le passé et le présent pour voir ce Cameroun nouveau.

Source Simon Tegda

  • (656)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Le Prix STANDOUT WOMAN AWARD, Femme de Distinction 2019 décerné à Madame Nanga Agathe lire la suite

Paul Biya a quitté Yaoundé ce 10 novembre pour la France lire la suite

Convocation du corps électoral pour le 09 février 2020 lire la suite

Jour de deuil national en mémoire des 43 victimes de l'éboulement de Bafoussam lire la suite