Autoroute Yaoundé-Nsimalen : la charrue avant les bœufs
  • Posté par Mathieu Mvogo Il y a 1 Année, 9 Mois , 30 Jours et 6 minutes

Dans un communiqué conjoint  rendu public le 23 septembre 2019, les Ministres Eyebe Ayissi et Ketcha Courtes ont donné quatre mois à la société China Communications  Construction Company Ltd pour livrer la section rase campagne de cette autoroute. Ils ont également mis en demeure les riverains de libérer l’emprise « des 200m sécurisés aux abords de l’autoroute ». Jusque-là tout est normal puisque deux Ministres de la république se soucient du bien-être des populations et font leur travail. Ils veillent surtout que les délais largement dépassés (début du chantier le 02 mai 2014, livraison initiale 36 mois plus tard) soient cette fois ci respectés.

En parcourant le même communiqué, on découvre très vite que les responsables de ces retards ne sont ni la société en charge d’exécuter ces travaux, ni les riverains. Il est demandé aux autorités territorialement compétentes, de sensibiliser les populations sur les retombées positives de cet ouvrage et surtout de rassurer ces dernières sur « la prise en compte de leurs requêtes formulées au sujet des dispositions prises pour le paiement  effectif et exhaustif par l’Etat de leurs indemnités compensatoires, suite aux expropriations décidées ». Par ailleurs, les riverains sont informés que les démolitions seront engagées dès la fin de ce mois de septembre 2019 et que « de manière générale, aucune construction ne sera tolérée, ni maintenue ou épargnée dans l’emprise des 200 mètres sécurisés aux abords de l’autoroute ».

Pour un citoyen ordinaire qui ne maitrise pas ses droits et ses devoirs et qui compte sur l’autorité administrative pour garantir le respect de ces droits, est-il légal de démolir avant d’indemniser ?

En attendant, la section urbaine a été attribuée à trois entreprises :

  • Arab Contractors 2,1km
  • China Road and Bridge Corporation 1,9km
  • Synohydro 5,8km

Aux dernières nouvelles, aucune démarche en vue de se sensibiliser et de rassurer les populations riveraines de cette section n’est engagée. Rendez-vous dans cinq pour des mises en demeures et des descentes musclées des autorités en charge de gérer la chose publique.



Articles similaires

L Ambassadeur de la Republique du Congo recu au Palais de l Unite lire la suite

Aliko Dangote au Palais de l Unite lire la suite

PREMIERE SESSION DU MECANISME DE CONSULTATIONS POLITIQUES ENTRE LE CAMEROUN ET LE BRESIL lire la suite