Ces importations devront permettre de faire face au déficit structurel de 130 000 tonnes que connaît le Cameroun, et surtout la baisse de production qui est estimée à 30% du fait des conditions climatiques défavorables.

Le Cameroun fera donc de nouveau recours à l’extérieur en 2017 pour s’approvisionner en huile de palme brute pour le compte destransformateurs locaux. Pour éviter l’inflation des prix sur le marché camerounais, le comité de régulation de la filière des oléagineux a donc sollicité et obtenu une autorisation d’importation de 95 000 tonnes d’huile de palme brute en 2017. Cesimportations devraient permettre de faire face au déficit structurel de production du Cameroun qui est de l’ordre de 130.000 tonnes, et surtout la baisse de la production locale de l’huile de palme brute de 30%, du fait de la persistance des conditions climatiques défavorables.
Il est à noter que le Cameroun produit annuellement 360 000 tonnes d’huile de palme brute par an. Par conséquent, les unités de production tournent à 50% de leur capacité de production.

Source:QDE

  • (878)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Discours du Président Paul Biya le 31 décembre 2019 lire la suite

Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat de la CEMAC : Programme de la journée du vendredi 22 novembre 2019 lire la suite

PATRIOTES NA BELE WA !!! lire la suite

Bientot la fin de la penurie des pièces de monnaie dans les pays de la CEMAC lire la suite