La direction générale des Impôts assure pouvoir relever le défi. De nombreuses niches d’impôts ont été identifiées. Mais des incitations demeurent dans plusieurs domaines.

Les « impôts et taxes » constituent le plus gros poste de recettes de l’Etat avec pour l’année 2017 un objectif de 1.719 milliards de FCFA. Les recettes douanières arrivent derrière avec une prévision de 800 milliards, soit moitié moins que les impôts.

Les recettes pétrolières et gazières sont encore plus basses avec « seulement » 455 milliards attendus pour l’année en cours. Il est donc clair que le cheval de base du gouvernement pour la réussite du budget 2017 est la direction générale des impôts.

Déjà l’année dernière, elle avait réalisé au-delà des prévisions, en affichant des recettes de 1 600 milliards de FCFA où 1.565 milliards étaient attendus. C’est sans doute pour cette raison qu’au sein de cette administration, l’on estime que les objectifs assignés pour 2017 sont réalisables.

Sans doute Modeste Mopa Fatoing et son équipe comptent-ils sur le dispositif fiscal déployé dans la loi de finances 2017 et qui se charge d’aller chercher les recettes où elles se nichent grâce à de nouvelles mesures.

Source QDE

  • (783)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Lancement du Tour cycliste Chantal Biya par le Ministre des Sports et de l’Education civique lire la suite

Deux élèves kidnappées et retrouvées par nos forces de défense lire la suite

Redémarrage du chantier du Complexe sportif d’Olembé à Yaoundé lire la suite

L’entreprise Atidolf Nigeria Ltd interdite de soumissionner à un marché public pendant deux ans lire la suite