Une légende raconte que l’équipe de Nkolndongo est née des bonnes grâces d’un Gouverneur français. En effet, le 11 novembre 1930,  deux rencontres de football avaient été prévues à Douala pour la célébration d’une fête française. Deux des trois équipes de Yaoundé dont l’Etoile européenne et l’Ecole Supérieure allèrent dans la capitale économique pour la circonstance.

Le Gouverneur, resté à Yaoundé pour présider les cérémonies officielles, exigea l’organisation d’un match de football dans la capitale politique. Ne restant qu’une seule équipe à Yaoundé, l’Etoile indigène en l’occurrence, l’autorité administrative française donna des instructions au chef de la région du Nyong-et-Sanaga pour la constitution d’une autre formation yaoundéenne. Une réunion fut donc convoquée à Mvog-Mbi chez M. Hermann Yene. Au cours de cette rencontre naquit un club de football qu’on baptisa par la suite Canon de Yaoundé.

La légende voudrait également que lors d’une discussion houleuse sur le choix du nom de l’équipe, le patriarche Mvogo Melingui demanda le nom du “fameux fusil qui mit l’armée allemande en déroute à Yaoundé en 1916, dont le cliquetis était Kpa suivi de la détonation Kum”. L’assistance répondit Canon. Le nom fut retenu.

Les premiers tirailleurs du Canon Sportif de Yaoundé sont Omgba Zing Martin, Belinga Francis, Joseph Amougou, Ndong René, Belinga Etienne, Bouli Jacques, Abega Gabriel…

Après sa création en 1930, le Kpa-Kum remporte la deuxième édition de la coupe du Cameroun en 1957, puis sombre dans la médiocrité. En 1960, il est battu en finale de la coupe du Cameroun par Lion de Yaoundé sur le score de 2 buts à 1.

Pendant trente ans, l’équipe va traverser les pires moments de son existence. Elle est même reléguée en deuxième division durant la saison 1961-1962 et revient en division d’élite l’année suivante d’où elle n’est plus jamais partie. En 1967, les Mekok Me Ngonda essaient tant bien que mal de se relever en remportant une fois de plus la coupe du Cameroun. Le déclic va finalement s’opérer dans les années soixante-dix.

En 1970, le Kpa- Kum est, pour la première fois, sacré champion du Cameroun. L’année suivante, il remporte son premier trophée continental, la coupe des clubs champions. En 1973, il atomise Diamant 5 buts à 2 et remporte sa 3e finale de la coupe du Cameroun. La saison d’après, il est champion du Cameroun. Il en sera ainsi toutes les saisons. Il n’y a pas une année où les Canonniers sont absents de la course au titre de champion ou bien de la finale de la coupe du Cameroun. En 1978, ils sont sacrés une fois de plus champions d’Afrique puis remportent la coupe des vainqueurs de coupe en 1978. La coupe des clubs champions remportée en 1980 est le dernier trophée brandi par le club de Nkolndongo.

C’était la période faste du Kpa-kum avec une équipe présentée comme la meilleure de tous les temps. Dans les buts, Thomas Nkono. à la défense Akoa Django, Aoudou Ibrahim, Akono Jean-Paul, Kunde Emmanuel. Au milieu de terrain, Mbom E., Olle Olle, Toube Charles, Eboue Jean-Daniel, Tsebo, Emana, Nguea Jacques. A l’attaque, Manga Onguene, Abega Théophile, Mbida Grégoire alias Arantès.

Les Canonniers sont tellement talentueux à cette époque qu’ils forment l’ossature de l’équipe nationale du Cameroun qui ira à la coupe du monde d’Espagne en 1982 et remportera deux ans plus tard la coupe d’Afrique des Nations en Côte-d’Ivoire. On ne cesse de tarir d’éloges à l’endroit de ces footballeurs. Mbida Grégoire, Manga Onguene et Abega Théophile séduisent par leur technique et leur sens du but. Les tirs de Kunde Emmanuel appelés “boulets” marquent tous les jeunes dans les années 80. Dans les goals, Thomas Nkono se distingue par son agilité et sa détente. Les spectateurs l’appellent affectueusement “Thommy” et admirent ses longs dégagements appelés “longs courriers”.

La relève est  assurée par Jacques Songo’o, Louis-Paul Mfede, Omam Biyick, Misse Misse, Mbarga Engelbert, Ewane Jacob, Maboang Victor, Onana Jules … Place ensuite à la cuvée de Eyidi Emile, Mimpo Serge, Marc- vivien Foe, Mangan Cyrille, Lawal, Pierre Wome Nlend, Honi Serge, Fiala, Manga Didier… remplacés à leur tour par Batang Jean-Calvin, Nkong Alain, Atoumbamout, Bekono Daniel, Nguimbat Aaron c’est cette cuvée qui remportera le dernier titre du Canon à l’heure actuelle le championnat de 2001 .

Depuis sa création, Canon de Yaoundé se distingue aussi par la forte personnalité de ses dirigeants : Yene Herman, François Sembe, Ntone Moukouri Rodolphe, Atangana Bouli, Essougou Benoît, Balla Benoît, Koungou Edima Ferdinand, Olinga Jenner, Eteme Théodore dit “Bobine”, Ateba Yene Théodore, Ndongo Alega Martin, Effa Siméon, Ava Ava Emmanuel, Eyebe Lebogo, Abega Théodore.

 

Palmarès

COUPE DU CAMEROUN (11) : Record

Vainqueur : 1967, 1973, 1975, 1976, 1977, 1978, 1983, 1986, 1993, 1995 et 1999

Finaliste : 1960, 1974, 1980, 1985, 1998 et 2013

CHAMPIONNAT DU CAMEROUN (10)

Champion : 1970, 1974, 1977, 1979, 1980, 1982, 1985, 1986, 1991 et 2002

Ligue des champions de la CAF (3)

Vainqueur : 1971, 1978 et 1980

Coupe d’Afrique des vainqueurs de coupe de football (1)  

Vainqueur : 1979,

Finaliste :   1977, 1984 et 2000

 Source: canonyaounde.com



Articles similaires

SAVIEZ-VOUS QUE HENRY SAMPSON EST L'INVENTEUR DU TÉLÉPHONE CELLULAIRE ? lire la suite

COOPÉRATION CAMEROUN-AFD : VIRGINIE DAGO CHEZ LE MINEPIA. lire la suite

COOPÉRATION CAMEROUN-TUNISIE : GESTATION IMMINENTE D'UNE INDUSTRIE DE FABRICATION DE MATÉRIELS MÉDICAUX. lire la suite