S’offrir des fruits de tomate n’est pas chose facile pour les ménagères depuis le début d’année dans les marchés de Yaoundé.

A Mokolo, considéré comme le plus grand marché d’Afrique centrale, six gros fruits se vendent à 500 FCFA, révèle La Nouvelle Expression en kiosque le 9 mars 2017. La même quantité de fruits coûtait moins de 300 FCFA il y a encore quelques semaines. Pour les acheteuses aux faibles revenus, elles peuvent s’offrir 4 petits fruits de tomate à 100 FCFA. A la même période en 2016, le cageot de tomates se vendait entre 5 000 et 6 000 FCFA. Aujourd’hui, il coûte entre 11 000 et 12 000 FCFA.
Cette inflation, soutiennent les commerçantes, est due à la longue saison sèche qui est entrain de s’achever. « Les pluies sont rares depuis le mois de novembre 2016. Les producteurs perdent ainsi des quantités importantes de récolte à cause de ce manque d’eau », croit savoir Elvire Ngono, vendeuse au marché Mokolo.

Comme la tomate, les prix de l’huile de palme sont aussi en hausse. Dans les marchés, indique le journal, le litre qui se vendait à 500 FCFA, s’achète désormais entre 850 et 900 FCFA. La tine de cette huile est passée de 10 000 FCFA à 15 000 FCFA en quelques mois. Pourtant, selon la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), le Cameroun est le 10è producteur mondiale d’huile de palme et 3è en Afrique. Notre pays produit 322 000 tonnes environ chaque année. Malheureusement c'est le petit Camerounais qui en pâtit.

Alfred Banak

  • (538)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

Exit Seedorf... La Fecafoot limoge le coach des Lions indomptables lire la suite

Samuel ETO’O Fils en communion avec le peuple Mvele à Esse lire la suite

Les Lionnes championnes d'Afrique de Volley-ball lire la suite

Nomminations dans certaines universités d'Etat lire la suite