Dans un ensemble de deux articles, le président de la république a promulgué et décrété au vu de la loi n°2016/018 du 14 décembre 2016 portant loi de finances de la république du Cameroun pour l’exercice 2017, au vu également du décret n°2011/408 du 9 décembre 2011 portant organisation du gouvernement. Fondé sur les principes de loi islamique, la banque islamique impose la justice, équité et transparence ; Elle se distingue des pratiques financières conventionnelles par une conception différence de la valeur du capital et du travail.

La coopération entre le Cameroun et la BID est plutôt croissante et le représentant ce cette banque résident au Cameroun le nommé ABAKAR ABDOUL RASSOUL est tenu de mené à bien cette institution .Le terme « Istisna’a » cité dans le décret est un terme islamique qui est un contrat d’entreprise en vertu duquel une partie (Moustasni’i) demande à une (Sani’i) de lui fabriquer ou construire un ouvrage moyennant une rémunération payable d’avance, de manière fractionnée ou à terme. D’ou le montant libéré plus haut dans le décret.

Retrouvez l’intégralité de ce décret sur votre site ongola.com - Suzanne:[email protected]

  • (5338)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

nombre de Députés par circonscription électorale au Cameroun lire la suite

Population du Cameroun en 2010 lire la suite

Loi régissant l'élection des Députés à l'Assemblée Nationale au Cameroun lire la suite

Loi régissant l'élection des conseillers municipaux au Cameroun lire la suite