Le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma), financé à hauteur de 50 milliards de francs Cfa par la Banque mondiale en vue de promouvoir la culture du maïs, du sorgho et du manioc pour l’approvisionnement des unités agro-industrielles, vient de lancer une campagne de sensibilisation des producteurs sur les préjudices que les moisissures peuvent causer à leurs activités.

En effet, a-t-on appris des experts du Pidma, les moisissures peuvent causer des pertes agricoles allant jusqu’à 20% de la production, privant ainsi les producteurs de revenus importants. En plus de ces préjudices sur la production, la lutte contre les moisissures au moyen de produits inappropriés peut provoquer des dégâts sur la santé des consommateurs des produits issus de l’agriculture.

Il est question, dans le cadre du Pidma, d’éviter ces différentes situations, et ce d’autant que les récoltes des producteurs encadrés par le Pidma visent prioritairement à fournir de la matière première aux unités agro-industrielles.

Source (Investir au Cameroun)



Articles similaires

Christian Dennys-McClure Nouveau Haut Commissaire de Grande Bretagne au Cameroun lire la suite

Formation speciale en Marketing digital lire la suite

Formation speciale en Conception architecturale assistee par ordinateur lire la suite