Le projet Rain Cell (Rain measurement from Cellular phone networks) nous renseigne ‘’Investir au Cameroun ‘’ porte sur l’estimation quantitative des précipitations, grâce aux liens micro-onde des réseaux de téléphonie mobile.

La méthode exploite une idée simple : la pluie atténue les signaux qui se propagent à travers le réseau, entre les antennes-relai. La mesure de ces fluctuations permet de déduire les précipitations tombées en tout point du réseau et ce potentiellement en temps réel.

L’avantage est de bénéficier d’une infrastructure de qualité, installée et bien maintenue par les opérateurs de téléphonie.
C’est dans le cadre de ce projet, que Matias Alcoba, ingénieur en télédétection pour le compte de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), a effectué une mission au Cameroun du 6 au 30 mars 2017 dernier.

Il en ressort de sa visite qu’au Cameroun, le projet est intégré aux projets en hydrologie urbaine développés actuellement pour les villes de Douala et de Yaoundé.

A terme, les chroniques de mesures serviront à produire des cartes des zones inondables, utiles aux plans d’aménagement urbain.

Les mesures en temps réel serviront de base de travail et d’alerte aux autorités compétentes (Communautés Urbaines, protection civile, sapeurs-pompiers) dans la gestion des risques d’inondation. RainCell-Cameroun pourra être étendu à d’autres villes camerounaises.

Lors de sa mission, Matias Alcoba a rencontré les équipes techniques de l’opérateur de téléphonie mobile Orange et les principaux partenaires camerounais impliqués dans le projet.



Articles similaires

PROJETS ROUTIERS : 300 PROJETS DE CONSTRUCTION, RÉHABILITATION ET D’ENTRETIEN ACTIFS RECENSÉS. lire la suite

LE CAMEROUN ACCENTUE LA SURVEILLANCE ÉPIDÉMIOLOGIQUE DE PLUS DE QUATRE MALADIES. lire la suite

YAOUNDÉ : LE COUPLE PRÉSIDENTIEL S’EST ENVOLÉ POUR UN COURT SÉJOUR PRIVÉ EN EUROPE. lire la suite