Le calme est revenu dans les rangs des militaires camerounais engagés dans la Force Multinationale Mixte, chargée de lutter contre Boko Haram, et revendiquant le payement des primes identiques à celles de leurs camarades de la Force des Nations Unies. En effet, les mutins avaient, le 3 juin 2017, posé des barricades entre les localités de Waza et Dabanga dans le département du Logone et Chari, région de l’Extrême-Nord pour se faire entendre. Le Président de la République, par ailleurs chef suprême des armées, a prescrit une enquête pour tirer la situation au clair. « Cette enquête ne concernera plus seulement les militaires en colère, mais aussi l’examen des problèmes qu’ils ont posés. C’est dire qu’on peut découvrir d’autres diables que ceux qu’on croit déjà avoir identifiés. »



Articles similaires

COOPÉRATION : LE REPRÉSENTANT DU HCR À LA RECHERCHE D'UNE SOLUTION POUR LE FINANCEMENT DE SES ACTIVITÉS SANITAIRES. lire la suite

MONUMENT DU PATRIOTE OFFICIELLEMENT INAUGURÉ PAR CÉLESTINE KETCHA COURTÈS. lire la suite

INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES : LIVRAISON IMMINENTE DU TRONÇON OLAMA-BINGAMBO. lire la suite