De hauts commis de l’Etat sont dans le viseur du Tribunal criminel spécial. 
 
Le Tribunal criminel spécial (TCS), juridiction camerounaise créée en décembre 2011 pour connaitre des atteintes à la fortune publique supérieures à 50 millions de F CFA, dispose actuellement environ  50 enquêtes non clôturées et 23 non ouvertes concernant de hauts commis de l’Etat.

Selon certaines sources environ 52 enquêtes sont non clôturées et 23 non ouvertes au sein desquelles on retrouve l’affaire While Nile Corporation contre Patrice Tsimi et Dayas Mounoume ,ancien directeur général du port autonome de Douala  
 pour une affaire de 500 millions de F CFA ; une affaire ministère public et Minader contre Augustin Frédéric Kodock (ancien ministre de l’agriculture décédé) et Clobert Tchatat ( ancien ministre de l’Agriculture devenu par la suite ministre de la ville jusqu’en 2011) ; Une affaire ministère public et CRTV contre le Pr. Gervais Mendo Ze (ancien DG de la CRTV) ; Une affaire impliquant Anong Adibimé (ex-ministre des Domaines) en rapport avec l’ex-Regifercam ; Deux dossiers Fecafoot dont un intitulé «ministère public et Fecafoot contre Iya Mohammed et autres» ; Le Coréen Kwi Ho Moon, ancien directeur général du Chantier Naval et Industriel du Cameroun (CNIC) fait l’objet d’une enquête préliminaire suite à une plainte du CNIC. 

L’on parle également de  l’affaire ministère public et EDC contre Célestin Donga (ex-DG de EDC) ; des enquêtes préliminaires concernant Pierre Tankam (DG de l’Autorité aéronautique), Oussoumanou Taousse (DG de la Centrale nationale d’approvisionnement en médicaments essentiels), le DG de Camwater (William Sollo ou Basile Atangana Kouna) ; Un dossier ministère public et ministère de la Culture contre Sam Mbende (ancien PCA de la Cameroon Music Corporation). La CMC est plaignante aux côtés du ministère public dans une autre affaire contre le Pr. Magloire Ondoua, ancien président de la Commission permanente de médiation dans le droit d’auteur, d’après certaines sources

les noms de certains magistrats municipaux sont au TCS à l’instar de l’ancien délégué du gouvernement de Nkongsamba, Emmanuel Ngollo Ngama ; Lifanda Samuel Ebiama de Limbe ; André Noël Essiane de la mairie de Sangmélima ; Samson Ndongo Ela de la commune de Ma’an. Parmi les enquêtes non ouvertes au TCS, figurerait une portant sur le projet minier Geovic portant sur l’exploitation du cobalt et du nickel à l’Est du Cameroun. 
Pour rappel, au 3 avril 2014 le TCS avait déjà reçu 119 dossiers provenant des tribunaux de grande instance. La jeune juridiction avait rendu à cette date 52 décisions, acquittant 26 inculpés et prononçant 51 condamnations. 
Qui sont les prochaines cibles affaire à suivre!!

Suzanne :[email protected]

  • (965)
  •  
  • 0
  • 0

Articles similaires

nombre de Députés par circonscription électorale au Cameroun lire la suite

Population du Cameroun en 2010 lire la suite

Loi régissant l'élection des Députés à l'Assemblée Nationale au Cameroun lire la suite

Loi régissant l'élection des conseillers municipaux au Cameroun lire la suite